Histoires de sexe Histoires de sexe en groupe Histoires porno

Le Noël à Vincent – Chapitre 2




Après cette nuit de folie, maman me demanda de reprendre notre vie comme mère et fils afin de ne pas éveiller de soupçons quant à notre relation durant la présence de papa, aussi je lui demandais de passer une nouvelle nuit auprès d’elle et lui promettais de reprendre la place qui était la mienne.Elle accepta et pour me remercier me plaqua un baiser sur les lèvres tandis que sa main s’emparrait de ma tige qui aussitôt se mit à durcir,enti??rement d??calottée le gland se fit aspirer par la bouche extrèmement douce et chaude, elle me suca une bonne dizaine de minutes avant de se mettre en position de levrette et de m’inviter à la prendre ainsi. A peine avais-je pris position derrière elle et que mon gland commençait de forcer les lèvres de sa chatte,quand la sonnette de l’entrée se fit entendre nous bloquant l’un et l’autre dans notre entreprise.

Qui cela peut-il ètre à cette heure matinale?.A peine huit heure au réveil, maman me demanda d’aller voir qui venait nous déranger.A la hâte je remis de l’ordre dans ma tenue et filais vers l’entrée, après avoir ouvert je me trouvais nez à nez avec papa .

Surpris fiston? Bien entendu la surprise était de taille nous ne l’attendions pas sitôt.

Oui bonjour papa lançais-je afin que maman puisse entendre et ne soit pas prise au dépourvu. Et j’invitais papa à entrer tandis que maman faisait son apparition.

Bonjour Guy tu aurais put avertir que tu arriverais avant la date prévue? lui dit-elle tandis qu’il s’avançait pour l’embrasser et surprise elle ne lui offrit que ses joues.

Je vous dérange peut-ètre?

Non mais je vais être obligée d’aller faire les courses que je n’avais programmées que pour demain.Et prenant ses bagages il se dirigea vers la chambre de maman quand celle-ci le stoppa net.

La chambre d’amis a été préparée, tu peux t’y installer.

Comment la chambre d’amis?

Tout simplement se sera la tienne désormais lorsque tu nous rendras visite.Interloqué il ne sut quoi répondre et fila s’installer dans sa chambre.Quelques instants plus tard maman sortait de la salle de bain prête pour le petit déjeuner et me demanda de filer chez le boulanger du coin chercher quelques croissants et brioches ainsi que deux baguettes. Je m’exécutais et lorsque je revins les bras chargés, j’entendis papa lui dire.

Tu as trouvé à me remplacer? ton attitude envers moi est inconcevable d’accord j’ai choisi mon travail mais vous ètes ma famille.

Excuse moi nous sommes ta famille mais moi je veux un mari près de moi tous les jours et non pas un mari en pointillés, pour cela je préfère être seule, et de toute façon c’est ce que je veux à présent.

Alors pourquoi avoir accepté de me recevoir ?

Uniquement pour Vincent qui a le droit de voir son père, maintenant si cela ne te convient pas la porte est grande ouverte.Surpris je ne pus faire un pas de plus, maman ne voulait plus de papa.

Bien puisqu’il en est ainsi, je vais m’installer à l’hôtel et je repartirais par le prochain vol sitôt Noël passé. Excuse moi auprès de Vincent si je reste pas.Cest mieux ainsi. Puis il se dirigea vers la chambre pour reprendre ses bagages ce qui ne lui prit moins de deux minutes et en ressortit quittant la maison sans aucune autre parole et sans même s’appercevoir de ma présence dans le couloir.Maman se mit aussitôt à pleurer.

Ce n’est pas grave maman, ne t’inquiète pas pour moi, je suis habitué à son absence maintenant.

Cela va gacher tes vacances de fin d’année et j’en suis la cause.

Viens nous allons prendre notre petit déjeuner et nous verons plus tard.lui dis-je.Une fois le petit déjeuner terminé maman me dit qu’elle allait se doucher tandis que je débarrasserais la table.Ma tache terminé j’allais faire un tour vers la salle de bain et là maman était nue entrain de se masser le corps avec une crême.

Veux-tu de l’aide pour le dos ?

Je veux bien merci.Et aussitôt je me mis à la tache, le dos terminé mes mains allèrent s’égarrer sur ses fesses et mon sexe se mit à durcir dans le même temps.Je bandais ferme écartant les deux globes je positionnais le bout de mon gland entièrement décalotté sur sa petite pastille.

Non mon chéri cela va me faire mal, je suis sèche de ce côté.Reprenant ma bite en main je la dirigeais vers sa grotte d’amour dans laquelle elle se logea sans aucun effort, elle se retrouva aspirée comme par enchantement et nous nous laissâmes aller jusqu’à épuisement.La sonnerie du téléphone nous rappela à la réalité c’était la soeur de maman qui s’invitait à déjeuner, elle se prénommait Laura et était de cinq ans sa cadette. Maman accepta et racrocha le combiné en disant.

Mon trésor il va falloir se dépécher pour préparer le déjeuner car Laura sera ici dans peu de temps et vu sa présence je dois changer de menu.Des roulés au fromage et une salade d’endives composée le fromage et des fruits feront l’affaire quand penses-tu ?

Oui cela sera parfait pour moi et tante Laura n’est pas difficile.

Bien mon chéri si tu allais mettre le couvert pendant que je prépare cela serait très bien et sur la table de jardin passe donc une éponge nous prendrons un petit appéritif. Tout était prêt lorsque Laura arriva, nous étions au salon maman lisait son magasine et moi j’avais entrepris une course de motos sur ma console. Abandonnant lecture et console nous nous mîmes en devoir de recevoir tante Laura.

Bonjour mes chéris comment allez-vous?. Je vous trouve bien calme tous les deux. Il est vrai que nous ne faisions pas de bruit vu nos occupations lecture et courses pas de quoi grimper l ’ Everest.

Non nous allons biens nous t’attendions tranquilement tout est prêt nous allons prendre un appéritif à dans la véranda il y fait bon depuis que la climatisation réversible a été installée.Tiens Vincent tu vas nous servir tu seras un ange.

Tu prends quoi tante Laura un alcool ou un jus de fruit? Elle me demanda de lui servir un martini gin avec de la glace,maman prît la même chose et moi un pepsi.Une fois servis maman et sa soeur se mirent à parler chiffons et moi je patientais tranquilement attendant que l’une comme l’autre s’apperçoive que j’existais.

Au fait que devient ton mari, ne passe-t-il pas les fêtes de fins d’année avec vous? Génée maman eut un temps d’hésitation et je pris la parole.

Si justement il est arrivé ce matin et il repartira après les fêtes.

Bon je crois que je viens de poser une question catastrophe je m’en excuse.

Non tu n’as pas à t’excuser de toute façon tu l’apprendras tôt où tard, nous allons nous séparer il est actuellement à l’hôtel. Quant au réveillon je pense qu’il se passera de moi.

Pourquoi cela va gacher le noël de Vincent.

Non Vincent passera son réveillon avec son père je ne veux pas l’en priver, et moi je me débrouillerais bien toute seule. Moi de mon côté je ne disais rien les laissant entre elles,ce fut Laura qui mit un terme à la conversation en lui proposant de passer noël avec elle.

Au fait que fais-tu cette après midi ? demanda -t-elle à maman.

Je dois aller à l’agence et je ne serai de retour que pour le souper vers 20h30 pourquoi?

Cela t’ennuierais si j’emmène Vincent à la piscine?

Non si Vincent veux t’accompagner il a ma permission. Et je m’empressais d’accepter l’invitation, pour moi m’évader de la maison en compagnie de ma tante Laura était ce qui pouvait m’arriver de mieux, plus jeune que maman et que papa elle comprenait mieux mes idées et même mes choix parfois.Le déjeuner se passa de façon agréable et rapide, et lorsque tout fut remis en ordre tant dans la cuisine que dans la salle à manger, maman s’empressa de se changer et de nous laisser pour se rendre à son agence. Mon sac prêt j’attendais tante Laura qui me dit.

Vincent il est trop tôt nous venons à peine de sortir de table et nous avons tout le temps si nous faisions une course de voitures ou de motos sur ta console. Je choisis la motos car j’étais sùr de la battre, mais c’était sans compter sur son adresse à se sortir de situations périlleuses, et là je fus battu sur mon propre terrain.

Alors gamin que dis-tu de ta tante ? Je fus obligé de la féliciter car vraiment elle m’avait surpassé.et à cet instant même ou je me tournais vers elle pour déposer un baiser sur sa joue en guise de récompense mon regard se posa dans l’échancrure de son chemisier qui dévoila un magnifique sein à l’aréole claire agrémenté d’un très petit mamelon, je rougis aussitôt et déposais néanmoins mon baiser sur sa joue. S’étant apperçu de la chose elle me dit.

Allons garçon il ne faut pas rougir pour un téton et ce n’est pas le premier que tu vois, à la plage tu en as tous les mattres carrés autour de toi.

Oui mais là je ne suis pas à la plage.

Quand bien même et alors tu vois bien ceux de ta mère à la plage et peut-être même ici.

Oui mais tu es ma tante.

Soit je suis tante et j’ai une paire de seins comme toutes les femmes qui t’entourent dans la vie de tous les jours. Et tout en disant cela elle déboutonna son chemisier et dévoila une paire de seins à damner le diable et il n’en fallut pas plus pour me mettre en érection. Ses seins étaient plus rond et plus gonflés que ceux de maman elle me dit que son tour de poitrine était 95D et elle m’invita à les toucher pour calmer ma soit-disant timidité.Ce fut elle qui prit ma main pour la poser sur son sein gauche, lequel était très ferme au contact de ma main son téton durcit et pointait fièrement tandis que ma queue en faisait de même dans mon caleçon. Ma main se mit à caresser toute la surface de ce magnifique globe de chair douce et ferme tandis que Laura les yeux fermaient se mit à gémir doucement. Ma caresse semblait lui plaire, mais je cessais et retirer ma main.

Non continu, je t’en prie dit-elle en reprenant ma main et m’attirant vers elle. Je laissais libre cours à mes mains qui allaient d’un sein à l’autre puis mes lèvres entrèrent elles aussi en action, suçant et titillant les bouts, puis lentement ma main droite descendit sur sa cuisse pour ensuite remonter sous la jupe et entre ses jambes, son entrecuisse étaient chaud et tout en progressant vers sa fourche mes lèvres partirent à l’assaut des siennes qui s’entrouvrirent aussitôt pour un baiser et une bataille de langues. Ma main arriva finalemant au contact de son string qui était trempé mes doigts s’ humidifièrent et Laura serra aussitôt les cuisses.

Non mon chéri que suis-je entrain de te faire faire si jamais ta mère apprenait cela elle me tuerait. Je la rassurais en lui disant que ce serait notre secret et je me repenchais sur ses lèvres pour l’embrasser à nouveau et elle accepta en envoyant sa main à la rencontre de ma bite tendue à l’extrème.

Mon dieu tu es déjà un grand garçon, je sens que tu as de quoi me faire du bien et elle me dénuda entièrement. Puis elle goba ma verge pour me sucer, après trois ou quatre succions elle me demanda de me mettre sur le dos et elle me chevaucha pour finalement s’asseoir sur mon pieu qu’elle s’introduisit jusqu’à la garde, je sentais le bout de ma queue qui butait contre le fond de sa chatte et elle partit dans une chevauchée qui me sembla interminable accélérant et ralentissant, s’arrêtant elle se mit sur le dos et m’invita à la prendre et me laissa maitre de la situation, j’entrais et sortais à grand coups de reins,ma bite semblait avoir doublée de volume et dans un dernier coup en avant je sentis la sève montait et jaillir au fond de son vagin tandis que je m’affalais sur son corps elle poussa un cri et sombra tout comme moi inconsciente quelques instants. Je repris mes esprits et je la vis penchais sur mon visage elle me souriait.

Alors mon ange cela t’as plut? Je lui dis que oui et là elle me posa une étrange question.

Dis moi ce n’est pas la première fois? Géné je mis un instant avant de lui répondre que je l’avais déjà fait sans lui dire avec qui. Nous prîmes notre douche ensemble et tandis qu’elle me tournait le dos je me remis à bander et me collait à ses fesses et l’obligeait à se pencher vers l’avant pour la prendre en levrette.

Eh bien toi tu en veux encore je ne suis pas contre. Et elle se positionna pour que je puisse la prendre me ravisant je pointais ma queue contre son petit oeuillet et le forçant j’entrais dans son anus d’un seul coup elle poussa un grand cri puis se laissa faire en se carressant le clitoris et là encore nous jouîmes en même temps. Notre toilette terminée et de nouveau habillés, un grand verre de boisson multivitamimes à la main, je manquais de m’étouffer lorsque je l’entendis me demandait.

Je me trompe ou bien c’est avec ta maman que tu l’as déjà fait? Non que vas-tu chercher lui dis-je en détournant lmon regard.

Tu me prends pour une cruche, tu n’as pas de petite amie et après tout tu peux bien me le dire puisque nous avons nous aussi notre secret et que nous nous reverrons.

Oui c’est avec elle que je l’ai fait, mais ne lui dit pas que tu es au courant pour elle et moi.

Aucune inquiétude à avoir mon grand.

Related posts

Ma coloc' Nina – Chapitre 4

historiesexe

SHANA – Chapitre 29

historiesexe

Ma femme se donne à un inconnu – Chapitre 1

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .