Histoires gays Histoires porno

La copine de mon beau-frère – Chapitre 3




Voyant mon sexe bien dur, Estelle approche sa main et commence à le caresser. Son geste est peu sûr. Elle me branle doucement. Je m’allonge sur le dos et je lui demande de venir à califourchon sur moi en position de 69 afin qu’elle puisse prendre mon sexe dans sa bouche. Elle me chevauche ce qui me permet d’avoir une superbe vue sur son sexe et sur ses fesses. Elle a un joli petit cul.

    J’approche ma bouche de son sexe et je commence à le lécher. Je sens qu’elle se cambre ; sûrement surprise par cette caresse buccale. Doucement j’enfonce ma langue en elle comme s’il s’agissait d’une petite bite. Elle est encore toute mouillée de ma précédente masturbation. Je lui dis de ne pas avoir peur et que s’il elle voulait, elle pouvait prendre mon sexe dans sa bouche. Elle se penche alors et nous commençons à nous sucer et à nous lécher mutuellement. Mon sexe apprécie cette bouche chaude et humide. Moi tout en lui léchant l’intérieur de son intimité, l’enfonce de temps en temps un doigt qui à chaque pénétration la fait tressaillir.

    Toujours en passant ma langue de son clitoris qui est devenu bien dur à sa fente, jen profite pour commencer à lui caresser son petit trou. Sentant la présence de mon doigt, je la sens se crisper et serrer très fort loreiller.

Elle me dit :

— Pas ici

— Tu n’aimes pas ?

— Jérôme a essayé une fois de m’enculer, mais j’ai eu très mal.

— C’est normal, s’il y est allé sans aucune préparation que tu as eu mal. Fais-moi confiance, je suis sûr que tu vas aimer.

— D’accord, mais si tu me fais mal, je te le dis et tu arrêtes.

— Pas de soucis.

    Je continue à lui lécher son sexe qui coule de plus en plus. Estelle pendant ce temps s’active de mieux en mieux sur mon sexe, prenant de temps en temps l’initiative de l’enfoncer un peu plus dans sa bouche. Je me dis qu’elle commence à prendre de l’assurance. Pendant ce temps, je continue à lui caresser son petit trou. Quand je sens qu’elle commence à se détendre, je pendre un peu de son jus afin de mouiller son index et je commence à lui humidifier son anus. Je fais cela à plusieurs reprises et j’ai l’impression qu’elle commence à apprécier cela car son trou commence à s’ouvrir. Alors tout doucement je pousse doucement mon doigt l’intérieur en lui permettant de la laissé à s’habituer à cette présence. Une fois la première phalange à l’intérieur je commence des petits vas et vient afin de lui retirer toute appréhension. Estelle prenant de plus en plus d’assurance, elle me caresse aussi mon anus et tout en continuant à me garder en bouche elle enfonce un doigt dans mon trou. Je me dis qu’elle devient de plus en plus hardie. Voulant lui rendre la pareille, j’enfonce alors complètement mon doigt en elle. Elle sursaute mais pousse bien ses fesses en arrière. Mon doigt est maintenant complètement en elle. Je ne bouge pas un instant afin de la laisser s’habituer à cette présence. Quand je sens qu’elle commence à activer son doigt dans mon fondement, je bouge également le mien. Je sens que son corps commence à onduler.

— Je lui demande si elle aime ?

— C’est pas mal, mais fais doucement.

— Tu veux que je rajoute un doigt ?

— Tu peux, mais ne me fais pas mal.

— Tu verras cela sera agréable et tu vas aimer. Tu pourrais me faire la même chose si tu veux.

— Tu crois ?

— Oui comme cela nous serons pareilles.

    Je retire mon doigt de son cul et trempe ensuite mon index et mon majeur dans son sexe afin de bien les lubrifier. Je les laisse quelques instants afin que son jus intime les mouille bien. Pendant ce temps Estelle avait également retiré son doigt de mon anus et heureusement que sa salive coulait le long de mon sexe et allait se rependre sur mon trou car elle commençait déjà à introduire deux doigts. J’approche alors mes doigts de son petit trou et commence doucement à introduire mon index et mon majeur. Je pousse tout doucement. Quand je sens que ce trou se dilate, je pousse un peu plus et tout doucement je m’enfonce en elle. Je prends tout mon temps pour ne pas la brusquer et surtout pour lui éviter toute douleur qui par la suite lui retirait toute envie de gouter à la sodomie. Elle gémit et il me semble qu’elle commence à apprécier la présence de mes doigts. Une fois ceux-ci dedans, je commence une masturbation annale. Elle bouge sont cul dans tous les sens cherchant surement à amplifier son plaisir.

    Je lui retire mes doigts et je lui dis que nous allons passer aux choses sérieuses. Elle me regarde inquiète mais je la rassure et je lui dis que je vais lui faire l’amour. Je la fais s’allonger sur le dos. Elle écarte ses cuisses et voit son sexe complètement mouillé. Il semble attendre d’être pénétré. Je m’allonge sur elle et mon sexe entre sans problème. Son sexe est doux et chaud. Je lui fais l’amour et j’approche ma bouche de la sienne. Nous nous embrassons fougueusement, mélangeant nos langues et nos salives. Mon sexe va et vient toujours en elle. Elle est étroite et je ressens beaucoup de plaisir à la pénétrer. Je change un peu de position, lui relevant les jambes afin de pouvoir me la pénétrer. Elle semble apprécier cette position car elle respire de plus en plus fort et gémis. Dans cette position, j’arrive à lui caresser son clitoris. Estelle n’en peut plus, elle pousse des cris et je m’aperçois qu’elle est en train de jouir.

    Je vois une larme couler de ses yeux, mais elle arbore un très joli sourire. Je lui demande si je lui ai fait mal ou si elle regrette ce que nous avons fait. Elle me répond bien au contraire, qu’elle a enfin découvert le plaisir. Et qu’elle en veut encore.

Moi je n’ai toujours pas encore joui.

..

Related posts

Rencontre de Gérard – Chapitre 4

historiesexe

The Riot Club – Chapitre 3

historiesexe

Mon salaud de gendre me révèle à moi-même – Chapitre 3

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .