Histoires de baise Histoires de sexe en groupe

Galatée – Chapitre 1




Chapitre 1 – Jade

Trois jours qu’elle attendait.

Le froid laissait sa respiration relâcher de la vapeur tandis qu’elle enlevait rapidement son gant pour fouiller sa poche à la recherche de son paquet de cigarettes. Elle en sortit une qu’elle alluma avec le briquet coincé dans ce même paquet.

Son coéquipier dormait alors qu’elle se tenait prête à démarrer le véhicule. Cela faisait des semaines qu’ils enquêtaient sur un trafic d’une nouvelle drogue qui faisait des ravages dans certains quartiers pauvres. La "gomme bleue" comme ils l’appelaient, à cause de sa forme et de sa couleur. Cette drogue qu’on frottait sur une table, par exemple, laissait une mince trace de poudre qu’on récupérait pour sniffer ou avaler. Et après quelques minutes, on pouvait subir des effets psychotropes assez puissants pour faire passer la vieille poudre pour du sucre.

"Ben, émerge. [elle secoua son coéquipier]

— Mmmh, laisse moi pioncer Maman …

— Ben ! Putain ! Espèce de flemmard ! [elle frappa son épaule]

— Hein, quoi ? [fit-il en se réveillant en sursaut]

— Ça bouge. [elle désigna du menton l’immeuble qu’ils surveillaient depuis trois jours]

— Mmmh, qu’est-ce que c’est ? [demanda-t-il mollement en se frottant les yeux] Un camion frigorifique ?

— Ouai, il vient de s’garer et deux types en sont sortit en tentant de cacher leur mallette. Débutants ! [fit-elle en souriant] Ils nous facilitent la tâche.

— Qu’est-ce qu’on fait ?

— On va attendre. On suivra le camion. L’équipe de Carl s’occupera de fouiller le bâtiment."

Elle écrasa sa cigarette dans le cendrier de la voiture. Ben sortit le thermos et se servit une tasse de café.

Les deux hommes ne tardèrent pas à ressortir, les mains vides, ce coup-ci, pour emmener le camion dans une ruelle sur le côté du bâtiment. Au bout de dix minutes, le camion repartit.

Elle mis le contact et se mit à suivre celui-ci de loin. En passant, l’équipe de Carl lui fit rapidement signe avant de passer derrière le véhicule pour se diriger vers l’immeuble.

La filature dura près d’une vingtaine de minutes.

Le camion se dirigeait en dehors de la ville, en direction des entrepôts désaffectés. Celui dans lequel ils s’arrêtèrent était situé au centre de l’ancienne zone industrielle.

"Gal, tu veux qu’on fasse quoi ici ? Si ils sont plus nombreux, on va se faire flinguer.

— T’inquiète Ben, on va pas prendre de risque. On va les espionner. Si on ne peut rien faire, on appellera du renfort.

— OK, je te suis."

Gal sortit de la voiture, suivit de près par Ben. Ils firent le tour pour entrer dans l’entrepôt depuis un coin moins à découvert. Revolver sortis du holster, Ben couvrait sa coéquipière. L’arrière du bâtiment était calme.

La porte de derrière était ouverte.

Gal entra la première dans la partie bureau du bâtiment. Au bout de quelques mètres dans un couloir, ils entendirent des voix. En s’approchant discrètement, ils purent assister à un échange dans l’immense entrepôt.

"Sors la marchandise, il faut qu’on la prépare et qu’on la distribue.

— Bien Boss ! Qu’est-ce qu’on fait de la femme ? [il s’agissait du conducteur du camion frigorifique]

— Vous savez quoi, elle me gonfle à gueuler. Je vous l’offre, faites-en ce que vous voulez, mais débarrassez-vous en après.

— OK, on va bien s’amuser ! [lacolyte du conducteur se frottait les mains avec un sourire pervers]"

"Gal, faut qu’on sauve cette nana.

— Ouai, mais va falloir la jouer fine.

— T’as un plan ?

— Ouai, vaguement. Faut qu’on les intercepte dès qu’il vont se retrouver seuls avec. Sinon, on risque de se faire remarquer.

— Go ?

— Allez !"

Gal et Ben se mirent en route dans le dédale des stocks de l’entrepôt pour ne pas perdre de vue les deux hommes. Au début, ils débarquaient le contenu du camion. Mais ensuite, ils revinrent avec une jeune femme bâillonnée qui se débattait sur l’épaule du conducteur qui la portait.

Ils la balancèrent dans le camion avant de monter l’un après l’autre.

Gal et Ben s’avancèrent doucement, commençant à entendre les cris étouffés par le bâillon pendant que les deux brutes commençaient à déshabiller leur victime.

Ils accélérèrent avant de monter dans le camion assez rapidement en mettant en joue les deux malfrats.

"Lâchez-là ! [dit Gal doucement, mais fermement]

— Bougez et on vous plombe. [ajouta Ben]

— Merde ! On nous a suivit. [réagit le conducteur]

— A genoux, les mains sur la tête, et doucement mes mignons. [Gal s’approcha lentement, sortant ses menottes]"

Ben en fît autant. Les deux brutes se laissèrent menotter sans rien dire. Gal détacha la jeune femme et l’aida à se rhabiller puis à descendre du camion, avant que Ben n’enferme leurs deux trophées.

"Vous allez bien ? [demanda Ben en se retournant vers la jeune femme]

— Oui, vous êtes arrivé à temps. J’ai bien cru qu’ils allaient … [la fin de sa phrase s’étouffa dans un sanglot tandis qu’elle se jeta dans les bras de Gal]

— Ne vous inquiétez pas, on va vous emmener en lieu sûr. [Gal se tourna vers Ben] Appelle des renforts.

— Je m’en occupe."

Ben s’éloigna pour appeler les renforts. Ceux-ci ne tardèrent pas. Un assaut silencieux permit de mettre fin à cette affaire de "gomme bleue", hormi pour le Boss, qui avait eu le temps de filer.

Au commissariat, la jeune femme se présenta comme étant la voisine de l’un des trafiquants, ce qu’elle ne soupçonnait pas. Apparemment, elle avait surpris une conversation alors qu’elle sortait faire une balade nocturne. Les malfrats l’avaient donc enlevé pour qu’elle ne risque pas de parler.

Jade, comme elle s’appelait, fût donc enregistrée comme témoin sous protection. Gal et Ben furent nommés en attendant que l’équipe de protection prenne le relais.

Ils la raccompagnèrent chez elle. Jade leur fît une place dans son salon.

"Vous pourrez dormir ici cette nuit. Je vais vous préparer du café"

Gal et Ben firent le tour de l’appartement de Jade pour sécuriser le maximum l’endroit.

Le café fût servit cinq minutes après, ce dont Ben profita, puisqu’il n’avait pas dormi depuis presque 24 heures. Gal n’y toucha pas, elle comptait sur Ben pour le premier quart.

Leur hôtesse, une fois le service terminé, s’arrêta pour indiquer :

"Je vais prendre une douche.

— Nous resterons ici. [fît Gal]

— Euh … je ne voudrais pas abuser, mais, je pourrais vous demander de m’accompagner dans la salle de bain. Je ne suis pas rassurée.

— Ben, reste ici. Je vais l’accompagner.

— OK. Je boirai un café pour toi. [répondit-il, esquissant un clin dil discret vers sa collègue]"

Gal suivit Jade dans sa salle de bain. Celle-ci commença donc à se déshabiller. Elle retira le jogging qu’elle avait depuis son enlèvement. Gal put observer que leur hôtesse était très jolie. Plutôt fine, on la devinait musclée par des séances régulières de Fitness, ou bien de footing, peut-être.

Jade n’était pas du tout gênée par la présence de l’officier de police et se dévêtit complètement avant d’entrer dans la cabine de douche.

Elle sa savonna profitant enfin de la chaleur de l’eau pour se réconforter. Petit à petit, elle en oublia sa protectrice et s’offrit un moment de caresse pendant son savonnage.

Gal n’en restait pas indifférente. Les gémissements de sa protégée l’excitait. Elle commençait à sentir la chaleur l’envahir aussi. Sa poitrine et son bas ventre la démangeaient. Sans vraiment s’en rendre compte, elle entreprit de se caresser.

Jade utilisait son savon afin de rendre son corps glissant et de faciliter ses propres caresses. Sa main gauche tenait le savon qui explorait les moindres recoins de son anatomie, tandis que de la main droite, elle stimulait son clitoris par des mouvements lents. Une fois le savon bien utilisé, elle le reposa sur son présentoir et amena sa main libre sur son ventre. Jade remonta ensuite vers sa poitrine voluptueuse et entreprit d’accélérer ses caresses clitoridiennes.

Gal devinait à travers la buée les mouvements de sa protégée, tandis qu’elle même s’affairait, la main dans son jean, à passer ses doigts entre ses lèvres intimes.

Son hôtesse poussa un léger gémissement, puis, se rendant compte de ce qu’elle faisait, entrouvrit la cabine de douche avec l’intention de s’excuser. Elle fût surprise de voir l’officier elle-même en action, les yeux fermés. Au moment où Gal rouvrit les yeux, Jade la toisait avec un sourire plutôt éloquent.

"Voulez-vous vous joindre à moi ?"

Sans répondre, Gal se leva doucement et entreprit de se déshabiller, mais fût arrêtée par sa protégée. Elles se regardèrent un instant, avant que Jade ne commence à parcourir le corps de Gal. Celle-ci se laissa donc faire et se lança dans la caresse de son hôtesse.

Chacune apprenait à connaître le corps de l’autre, tandis que les vêtements étaient éparpillés sur le sol de la salle de bain. Jade léchait la poitrine de Gal, tandis que celle-ci lui caressait les fesses. Leurs pas les amenèrent lentement vers la douche, continuant de s’embrasser, de se lécher, de guider leurs mains sur leur corps nus.

L’entrée sous l’eau chaude aviva leur désir et les rendait plus entreprenantes.

Un moment passait pendant lequel le savon leur permit d’explorer le corps l’une de l’autre. De la nuque jusqu’à la courbe des reins, pour atteindre les fesses. Ensuite descendre par les cuisses, et des mollets jusqu’aux pieds.

L’une après l’autre.

Puis remonter en frottant de nouveaux les jambes, par l’avant, jusqu’à atteindre le pubis. Le ventre, qui pour chacune faisait l’effet d’avoir une boule de chaleur, puis la poitrine.

A l’instant où Gal allait passer sur les seins de son amante, celle-ci se mit à genou et approcha sa tête de son intimité. L’officier releva la jambe sur le bord de la cabine, de manière à permettre à son clitoris de profiter de la sensation de la langue de sa protégée. Gal n’avait pas connu un tel plaisir depuis longtemps, alors elle gémissait tandis que Jade caressait ses fesses et son entre-cuisses.

Cela continua jusqu’à ce qu’elles sortent de la douche, lentement, pour se coucher à même le sol resté froid. Gal, qui se coucha sur le dos, eu un frisson au contact du sol.

Jade, à quatre pattes au-dessus de sa partenaire, se lança donc dans un baiser fougueux pour la réchauffer, avant de redescendre, petit à petit. Tandis qu’elle goutait à nouveau à son bouton, ses doigts pénétrèrent doucement entre ses lèvres humides. Un soupir répondit à cette entrée en matière. Jade commençait avec un, puis deux doigts, avant d’essayer d’aller plus loin. Elle s’arrêta à quatre, le vagin de sa partenaire étant trop serré pour accepter plus.

Ses mouvements se firent de plus en plus rapide alors qu’elle appréciait la cyprine qui humidifiait de plus en plus les lèvres intimes de l’officier.

Gal n’en pouvait plus. Alors que son clitoris en feu l’électrisait, elle sentit les doigts aller et venir en elle avec force et passion. L’une de ses mains agrippait les cheveux de son amante tandis qu’elle pétrissait ses seins de l’autre. Elle gémissait, elle soupirait, elle jouissait.

Ben, qui n’avait pas osé entrer, se tenait derrière la porte. Il ne pouvait qu’imaginer ce qu’il se passait, mais cela l’excitait terriblement. Les cris de jouissance de Gal le rendaient fou. C’était son fantasme, et il n’était qu’à une porte de pouvoir en profiter. Mais il ne voulait pas tout gâcher, alors il se contentait de se masturber en laissant son imagination s’appuyer sur les gémissements de Gal et de Jade.

Les deux amantes étaient passées en 69 pour que chacune puisse goûter à l’autre, avant de se positionner en ciseaux pour frotter leur intimité trempée de leur excitation. Jade comme Gal gémissaient maintenant.

Leur excitation montait encore à mesure que l’orgasme approchait. Gal, qui fût plus que contenue jusque là, se laissa aller et atteignit la jouissance en première. Elle poussa un long râle en se crispant. Jade fût électrisée par l’orgasme de sa partenaire. Si bien que cela lui fit atteindre le sien dans la foulée, à travers un cri qui s’éteignit dans les aigües.

Elles se placèrent l’une à côté de l’autre, se prenant dans leurs bras pour se garder au chaud sur le sol froid de la salle de bain.

Related posts

Un amour de grand'mère ! – Chapitre 1

historiesexe

Je suis un jouet entre ses mains – Chapitre 5

historiesexe

Une généreuse maman – Chapitre 9

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .