Histoires de sexe lesbiennes Histoires de sexe travesti

MA VOISINE AU VENTRE ROND – Chapitre 1




En voyant ma voisine enceinte jusquaux yeux montrant son ventre sans vergogne, jai envie de toucher ce ventre bien rond.

Elle sort de moins en moins, son mari nétant présent que trois jours par semaine, il lui est très difficile daller faire ses courses.

Sautant sur loccasion de joindre lutile à lagréable, je lui propose de laider, ce quelle accepte volontiers.

Cette femme me fait fantasmer depuis 5 où 6 ans quils sont nos voisins, javais 15 ans au moment de leur arrivée.

Suite à un départ précipité à létranger pour son travail, la sur de cette femme lui confiât sa fille née de père inconnu.

En voyant pour la première fois la mère et la fille jai tout de suite pensé quelles étaient surs et non mère-fille.

Lydie devint mon amie mais nos relations ne dépassèrent jamais le stade de la franche camaraderie.

Partie en fac sur Montpellier, jai du me résoudre à perdre cette amie devenue ma confidente.

Un soir en rentrant je croise ma mère qui sortait de chez la voisine:

-Que se passe-t’il maman, Josy va accoucher?

-Non Marco, dans 5 semaines. Elle avait juste besoin dun conseil de femme. Tu peux aller la voir, elle a besoin de toi…

Cest la première fois que je peux aller chez elle sans demander lautorisation à ma mère qui maurait entendu dire à un copain au téléphone, que je craquais sur cette femme enceinte.

-Josy, cest Marc, il parait que vous avez besoin de moi?

-Oui Marc, entre je suis dans le salon…

-Bonjour Josy, que puis je faire?

-Quelque chose que je ne peux plus faire à cause de mon ventre. Dans la cuisine, du linge est tombé derrière la machine à laver, tu comprends que je ne puisse plus me pencher sur la machine pour lattraper…

-Jai compris…

A plat ventre sur la machine jattrape une serviette et une culotte de femme visiblement à laver le fond étant un peu maculé.

Pensant être seul, je porte la culotte à mon nez pour humer les bonnes odeurs qui sen dégagent et fouettent ma libido, mon sexe fait illico un bond dans mon slip.

-Alors Marc, tu as pu les attraper à ce que je vois. Cest lodeur de ma culotte qui te met dans cet état, dit elle en désignant la bosse qui gonfle mon pantalon…

-Euh… Je suis désolé…

-Marc, ne te défends pas, je crois que tous les garçons font ça ou lont fait un jour. Mes frères chipaient nos culottes à ma mère et moi mais ils ne faisaient pas que les sentir…

-Ah bon, ils faisaient quoi, dis je en mentant effrontément…

-Marc, tu dois bien savoir ce quil faut faire dans létat où tu es…

-Euh… oui… mais je nallais pas le faire ici…

-Revenons nous asseoir Marc, je suis un peu fatiguée…

Assise en face delle au salon, je nose plus regarder son ventre qui fait remonter sa robe dintérieur visiblement pas taillée pour assimiler la bosse.

Ne pouvant pas croiser les jambes elle ne se soucie pas de montrer largement ses cuisses:

-Marc, ne sois pas gêné, jai vécue avec des garçons je sais ce que cest…

-Vous étiez la plus jeune?

-Non, jai un frère cadet dun an… ma sur est laînée…

-Très belle femme, Lydie lui ressemble énormément, on ne dirait jamais là mère et la fille…

-Ma sur est tombée enceinte à 13 ans à la suite dune boum danniversaire, nayant jamais su qui était le père, Lydie est née de père inconnu…

-Comment ça sest passé dans la famille?

-Très bien, mon père était ravi davoir une fille de plus quand à ma mère, jai toujours pensé quelle navait pas eu son mot à dire…

-Bonne ambiance alors?

-Mais oui, tout se passait bien. Mon père était le patriarche de la famille après la mort de son père, ma mère était sa femme, point final…

-Donc vous saviez que vos frères…

-Oui Marc, mais cesse de me vouvoyer, ça me gêne…

-Je vais essayer…

-Je te rappelle que jai trois frères et quils ne faisaient pas que sentir nos culottes. Un jour en prenant le linge sale du panier pour le mettre à la machine jai compris, nos culottes étaient toutes humides dans le fond…

-Ils se masturbaient dedans, cest ça?

-Oui Marc, le pire cest quils le faisaient même dans les slips de notre père. Marc, tu rougis… dois je comprendre que tu le fais aussi?

-Oui Josy, mais pas dans les slips de mon père, il ne met que des caleçons…

-Ne joue pas sur les mots! Donc tu te masturbes dans les culottes de ta mère et les caleçons de ton père, cest bien ça?

-Oui Josy…

-Marc, tu as une petite amie?

-Non, et je nen veux pas pour le moment, la dernière ma tellement fait ch… Embêté…

-Marc, puisque nous parlons à bâtons rompus jaimerais savoir sil y à eu quelque chose de sexuel entre Lydie et toi?

-Jamais Josy, je te le jure…

-Marc, ne te défends pas, jaurais trouvé ça normal, vous étiez très proches, non?

-Très amis mais rien dautre…

-Tu aurais aimé?

-Oui Josy, Lydie est une fille splendide qui me faisait complètement flipper mais jai toujours su me retenir…

-Marc, maintenant je peux bien te le dire, tu aurais dû pousser un peu le bouchon, ça aurait marché. Jai trouvé, complètement par hasard après son départ, le journal intime de Lydie. Elle y parle de toi, de ses envies que tu provoquais, et même du plaisir quelle se donnait en repensant à ton sexe…

-A mon sexe? Mais elle ne la jamais vu…

-Oh si, vous alliez bien à la plage et à la piscine, il parait que vous vous êtes tous baignés tout nu dans létang…

-Josy, pour la baignade dans létang javais 15 ans et autant que je me souvienne, nous sommes restés nus très peu de temps et pas face à face en plus. Josy, nous étions une dizaine de garçons et filles…

-Je ne fais que rapporter ce que jai lu. Lors de vos week-ends au bungalow avec tes parents, tu nas jamais su quelle tépiait…

-Oh non…

-Mais si Marc, daprès ses écrits tu lui aurais donné un spectacle de choix un soir, elle précise même que cest à la suite de ce quelle a vu quest arrivé son premier orgasme en se masturbant. Tu vois que jen sais des choses…

-Elle dit ce quelle a vu?

-Non Marc, mais puisque nous en parlons, jaimerais bien savoir…

-Non Josy, je ne peux pas raconter ça…

-Mais si Marco, je veux savoir ce qui a excité ma nièce…

-Josy, je ne suis pas très fier de ce que je faisais à cette époque

-Ah bon, cest si grave que ça?

-Disons que cest particulier…

-Marc, tu es nul… Si je te pose toutes ces questions cest pour savoir bien sur mais aussi parce que ça mexcite, tu vois bien que je ne serre plus les cuisses et comme je nai pas de culotte, tu dois bien te rincer lil, non?

-Josy, je nose même pas regarder sous ton ventre…

-Tu devrais pourtant, moi je regarde ta braguette et jai envie de voir ce qui provoque cette énorme bosse…

-Cest mon sexe Josy…

-Je men doute mais la bosse est énorme et je vois bien la poutre qui remonte. Marc, si je te demande de me montrer ton sexe…

-Josy… je ne peux pas faire ça…

-Parce que je suis mariée et que tu connais bien mon mari?

-Euh… il y à un peu de ça…

-Alors ne tinquiète pas pour lui, Bertrand est un mari très compréhensif qui ne se vexera pas dapprendre ce que nous avons fait…

-Josy, tu peux raconter à ton mari ce que tu…

-Mais oui Marc, je lui raconte tout et il en fait autant mais rassures toi, cest un homme sérieux qui ne me trompe pas effrontément, en général nous le faisons ensemble…

-Josy, vous êtes un couple libertin?

-Oui Marc, je peux même te dire que nous nous sommes rencontrés dans une partouze alors tu nas aucune crainte à avoir…

-Tu veux que je fasse quoi?

-Baisse ton pantalon et ton slip Marc, je veux voir ce qui…

Je défais ma ceinture et baisse en même temps pantalon et slip:

-Oh non… ce nest pas vrai…

-Quoi Josy?

-Marc, ne te fiche pas de moi sil te plaît. Je comprends maintenant ce que voulais dire Lydie. Marc, de quelle planète viens-tu?

-Josy, cest idiot ce que tu dis…

-Idiot peut être mais tu as la plus grosse et la plus longue bite quil mait été donné de voir, et crois moi, des bites de toutes les tailles jen ai vu des stères! Ne me dit pas que tu nétais pas au courant…

-Euh… si… bien sur… mais je nai jamais provoqué une telle réaction…

-Menteur, ce nest pas possible. Pas une femme normale peut se vanter davoir vu une telle pine sans réagir, quelques vieilles putes peut-être…

-Josy, tu as raison…

-Jai raison de quoi?

-Je sais comment est mon sexe et cela me pose très souvent des problèmes au point que jhésite à le montrer…

-Mais il ne faut pas le cacher idiot, les femmes vont se damner pour baiser avec toi, elles veulent toutes des mecs T.B.M….

-Cest quoi un mec T.B.M.?

-Très bien monté, mais comme toi ça nexiste pas Marc. Je vais te faire une confidence, avec une pine comme la tienne, tu peux devenir riche mon vieux…

-Comment ça?

-Tu te fais payer Marco, et cher en plus…

-Admettons, mais je ne vais pas me balader la bite à lair pour que les femmes sachent que je suis bien monté…

-Bien sur, tout passe par le bouche à oreille, tu baises une femme dans les meilleurs conditions possibles et tu la fais monter aux rideaux, elle en parlera à ses copines, ta fortune est faite…

-Josy, je ne suis pas un expert au lit, il me semble que jai des lacunes, mais si tu veux minitier…

-Petit salaud, tu te rends compte dans quel état je suis, je risque daccoucher dans un mois et tu veux me fourrer ta grosse bite dans la chatte, tu vas provoquer la perte des eaux, à moins que…

-A moins que quoi ?

-Marc, rien à voir avec linitiation dont tu parles. As tu déjà sodomisé une femme?

-Oui Josy, plusieurs fois…

-Et alors, ça ta fait quoi?

-Jai joui très fort, plus que par devant…

-Marc, cétait des femmes ou des filles?

-Des femmes Josy, toutes de lâge de ma mère ou presque…

-Tu vois que tu peux… aucune ne ta payé bien sur?

-Non, pas dargent…

-Des cadeaux ?

-Oui, une montre, un bel ordinateur portable et des fringues…

-Nous y sommes Marco, des cadeaux ou du fric cest pareil. Ce sont des femmes de ton entourage? Tu nes pas obligé de répondre…

-Oui et non, plutôt des amies de ma mère…

-Marc, des amies de ta mère? Cest elle qui aurait fait circuler linformation?

-…

-Marc, cest quoi ce silence, ta mère est dans la combine?

-Oui Josy, tout est parti delle…

-Donc ta mère sait pour… Marc, dois je comprendre que tu aurais eu des rapports avec ta mère?

-Non Josy, pas de rapport mais elle ma surpris en train de me masturber dans une de ses culottes sales, et jai joui en plus…

-Ouah, grosse engueulade alors?

-Ben non… Josy, elle est restée à me regarder en se touchant…

-Elle sest masturbée devant toi?

-Oui Josy, et nous avons joui ensemble…

-Tu las touchée?

-Non, pas cette fois… Un soir que papa était en réunion, elle est venue dans ma chambre pour sexcuser de ce quelle avait fait. Assise sur le bord de mon lit sa robe de chambre sest ouverte et jai vu sa chatte, bien sur jai bandé tout de suite. Je navais quun t-shirt qui ne cachait rien, ça la rendue folle…

-Marc, tu peux me le dire si tu as baisé ta mère…

-Josy, je te jure que je nai rien fait pour ça. Elle sest jetée sur moi comme une furie, elle ma branlé sucé et il a fallu que je lencule. Voila, tu sais tout…

-Il ne sest rien passé dautre?

-Non, jamais plus. Je lai vu se masturber avec une pine en latex, et jai même vu mes parents baiser mais sans mapprocher…

-Tu aurais envie de…

-Non Josy, aussi bizarre que ça puisse paraître, je nai pas envie de baiser ma mère…

-Si tu as vu tes parents faire lamour, ils te voyaient aussi je suppose, ta mère savait pour ton sexe mais ton père?

-Josy, je pense que si papa nest pas aussi gros que moi, il nen est pas loin…

-Ben voyons… tel père tel fils… Marc, je ne veux pas que tu me prennes par devant, ça me fait peur, surtout si mon utérus commence à souvrir. Par contre jai envie de prendre ta belle pine dans le cul, de ce coté je ne risque rien et jaime ça en plus, ça te tente?

-Oh oui, jai envie de jouir…

-Alors je te suce parce que jaime ça aussi et tu mencules très fort…

-A ta disposition Josy…

-Marc, défonce-moi le cul, naie pas peur de me faire mal, je vais me branler le clito en même temps et je jouirais…

-Tu veux tagenouiller?

-Cest la position que je préfère…

Related posts

[Sci-Fi] L'évolution de la race humaine – Chapitre 28

historiesexe

séjour à l'hopital – Chapitre 2

historiesexe

Karim – Chapitre 1

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .