Après ce quil sétait passé avec Alex au bord de sa piscine javais envie daller plus loin. Pour ce faire jallais employer tous les stratagèmes possibles pour la séduire. Soit dit en passant je pense quil naurait pas fallu grand-chose pour la mettre dans mon lit la coquine.

Je décidais donc de mimpliquer dans sa vie, de sortir avec elle pour se balader et de rencontrer ses amis. Lun deux était très grand et très viril. Il minquiétait un peu car il semblait avoir des vues sur Alex.

Plus tard jappris que ce dernier était gay ! OUF ! Javais donc toutes mes chances. Alors que nous étions à la fête foraine je sentais ma future conquête très excitée. Pour limpressionner javais gagné un énorme ours en peluche au tir à la carabine. Ça fait un peu chasseur viril non ? Bref, elle était dans tous ces états. Si bien quelle se jeta sur moi pour membrasser goulument devant tous ses copains. Amusé de la situation, je comprenais que javais réussi mon coup, elle avait craqué et jallais peut-être enfin passer la seconde !

Suite à cette délicieuse soirée je la raccompagnais chez elle avec la ferme intention dy rester pour la nuit ! Cétait sans oublier son pote gay qui sincrusta au milieu de nous deux. Arrivé chez elle nous proposa de terminer la soirée avec un dernier verre. 1 puis 2, puis 3, puis 4 Les verres senchainaient jusquà ce que nous soyons tous les trois très joyeux.

Aux alentours dune heure du matin ma nouvelle copine décida daller se coucher. Pour ne rien vous cacher je fis de même et la suivit jusque dans sa chambre. Elle se déshabilla lentement ce qui mexcita. Quand elle vit la réaction provoqué par son effeuillement elle me fit signe quelle nétait pas en condition pour ça. Javais tout de même une érection monstre que je ne pouvais cacher Que faire ?

Je redescendis dans la cuisine pour me servir à boire et tenter de faire dégonfler mon sexe de 22cm bandé à mort. Cest alors que je me retrouvais face à face avec Rudy, son ami gay. Mon boxer ne mentais pas, javais la gaule et il le vu immédiatement. Après mavoir taquiné, ce qui avait eu pour effet de me faire débander, on sinstalla sur le canapé pour discuter. Il était alors 2h du matin et les chaines de télé diffusaient leurs programmes érotiques respectifs. En zappant Rudy tomba sur un porno gay. Loin de me dégouter je regardais ça avec curiosité.

Alors que janalysais tranquillement, mon camarade avait passé sa main dans son short. Bientôt il fut trop à létroit et me demandé sil pouvait déballer le paquet. Sous mon approbation il sortit alors son sexe bandé denviron 18cm mais très large (7cm au moins). Jenviais presque sa largeur. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque mes 22cm à moi se mirent à retrouver de leur vigueur. Jétais déboussolé.

Cette surprenante réaction néchappa pas à mon compagnon. Rudy sourit en coin et minvita à faire la même chose que lui. Après quelques secondes dhésitation, je choisi de libérer la bête. Devant mon impressionnant braquemard il ouvra une bouche béante et resta quelques secondes bouche-bée. Il la compara avec la sienne et se vanta de la largeur ne pouvant se vanter de sa longueur. Cela me fit rire.

Nous commençâmes alors une séance de branlette. Après quelques minutes, je remarquais quil ne cessait de lorgner mon membre majestueux. Il me dit alors :

— Puis-je le prendre en main ? Tu verras cest bon.

— Tu sais, je sais déjà ce que ça fait ! répondis-je à sa grande surprise.

— Ah bon ? Dit-il en saisissant à deux mains mon sexe.

— Oh que oui !

Jaimais ce contact entre ma grosse queue et ses mains. Il restait toujours impressionné par la taille, ce qui me plaisait en soi. Cest toujours agréable de se sentir admiré. Je navais pas eu Alex, jaurai peut-être quelque chose avec Rudy qui sait !

Soudain des pas se firent entendre dans lescalier. Lun comme lautre rangions nos sexe encore bandés. Elle était réveillée. Lalcool avait donné à Alex une furieuse envie de boire. Elle prit une bouteille deau et vint sasseoir entre nous à moitié réveillée. MERDE ! Personne navait changé de chaîne. Le porno continuait de tourner mais heureusement nous étions entre deux scènes de baise. Elle posa sa main sur ma cuisse et commença à me caresser, rapidement ses caresses continuèrent sous mon boxer qui ne sétait pas encore remis de la tension que je venais de lui infliger. Gêné par la présence de Rudy, je nosais succomber à ses tentations.

En regardant mon camarade je remarquais une chose étrange. Il sétait déplacé sur un fauteuil à côté du canapé où nous étions surement pour mieux voir la scène. Alex continuait ses massages langoureux et je ne pouvais plus tenir. Jenlevais déjà mon boxer dune seule main pendant que lautre caressait son corps. Peu importait a présence de son pote gay.

Comme une invitation elle commença une fellation dont elle est reine. Ma main sinvita dans son shorty pour venir trouver son sexe humide. Caressant ses lèvres, je titillais son clitoris. Elle poussait de petits cris, cela avait lair de lui plaire. Elle se redressa, vira ses dessous et sinstalla à califourchon sur moi. Que faire ? Je nallais tout de même pas faire lamour alors quon nous regardait avec délectation. Rudy était au summum de son excitation et son sexe était bandé au maximum. Il me jeta un regard qui en disait long, il voulait que lon continue. Il me jeta un préservatif grande taille qui semblait encore trop étroit et Alex se fit un plaisir de me lenfiler.

Elle guida alors mes 22cm vers lentrée de son sexe et sempala lentement dans un cri mêlant douleur et plaisir. Elle débuta des sauts sur mon corps, elle menait la cadence et moi jétais aux anges, rien ne comptait. Rudy était lui aussi dans un état dexcitation extrême. Alors que je prenais mon pied il me fit signe de changer de position. Pour faire comme dans les films X, jamenais ma partenaire à se positionner en levrette. Mon sexe pouvait désormais entrer entièrement dans son intimité. Cétait si bon de sentir la chaleur de cet endroit. Jétais toujours face à Rudy qui se mit à se contracter et à décharger de gros jets de sperme sur son torse musclé. Il sessuyât, se leva et vint me donner une tape dans le dos.

Cest ensuite quil se mit en position de 69 avec ma partenaire alors que je fouillais toujours son intimité. Nétait-il pas gay ? Il décida alors de titiller son clitoris pendant que mes vas-et-viens se faisaient insistant. Soudain il commença mettre sa langue sur mon sexe en mouvements, il prit mes grosses couilles en bouche. HUM ! Quel plaisir ! Lalliance des deux sensations me fit perdre pied.

Jeut à peine le temps de mextraire de ma partenaire et de retirer le préservatif que déjà des jets de sperme puissant sabattait sur le dos dAlex.

Je venais de vivre ma première vraie expérience sexuelle Et cétait avec une femme et un homme

Related posts

Au cinéma avec mon frère – Chapitre 1

historiesexe

Quel cul ! – Chapitre 24

historiesexe

GLADYS – Chapitre 4

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .