Histoires de sexe de vacoisins Histoires de sexe noir Histoires érotiques

Mon épouse se fait prendre par un doberman – Chapitre 1




Alors que nous nous promenons sur la jetée avec mon épouse, nous croisons un couple accompagné dun splendide doberman.

Cest une bête imposante et majestueuse et comme le dit ma compagne, il doit être bien monté, et que ce doit être bien agréable de se faire saillir par un tel amant.

Précédemment, Bernadette a eu des relations avec noirot le labrador, puis avec olaf le berger allemand, mais là, comme me dit ma chérie, cest autre chose, ce ne doit pas être les mêmes dimensions .

Dés quelle a croisée lanimal, le regard de ma femme sest aussitôt porté sous son ventre, ce qui lintéresse, cest son sexe, elle ma fait remarquée, quil avait des parties bien plus grosses que celles dun homme, quelle bite il doit avoir me dit elle avec un sourire qui en dit long.

Le couple sassied sur un banc, le chien couché à leurs pieds, elle me demande de rebrousser chemin, pour admirer cette belle bête dont elle semble très attirée.

Arrivés à leur hauteur, elle les apostrophe, en leur disant quils ont un splendide chien, pour prolonger la conversation, elle leur demande certains renseignements concernant leur compagnon, car dit elle, nous envisageons den adopter un.

Nous apprenons au cours de la discussion quils ne résident pas très loin de chez nous, en se quittant, ils nous invitent à venir leur rendre visite.

Cette rencontre a mis Bernadette dexcellente humeur, elle se voit déjà se faire prendre par roy, nous passons dans un endroit désert, et jen profite pour mettre ma main dans sa culotte, son entre cuisses, qui comme je le pensais, est très humide dû à lexcitation procurée par ce mâle, avec lequel, elle se voit bien se faire tringler.

Eh oui, me dit elle, je suis très énervée, ce mâle, ma mis le feu au cul, dépêchons nous, jai hâte de rentrer, pour que tu me prennes pour me calmer.

Nous avons fait lamour intensément, Bernadette était déchaînée, et a bien joui, elle ma avouée quelle souhaite prochainement rendre visite à ces gens.

Deux jours après notre rencontre, nous sonnons à ladresse donnée, cest la dame qui nous reçoit, nous nous asseyons et discutons de choses et dautres, Bernadette pose de nombreuses questions au sujet de leur compagnon, faisant semblant dêtre intéressée, mais je sais que ce qui la passionne est tout autre.

Le seul problème quils ont avec un tel compagnon, est quil est encombrant, et que lon ne peut pas toujours lamener avec soit, dans un mois, ils doivent partir en voyage, et ils sont obligés de le mettre en gardiennage dans un chenil voisin.

Ils appréhendent un peu, car la dernière fois, çà ne sest pas très bien passé, car roy napprécie pas de quitter son chez soi et ses habitudes, et dans ce cas, il ne veut plus manger.

Le visage de Bernadette séclaire et elle saute sur loccasion, et propose que nous pouvons les dépanner, en venant louvrir pour quil fasse ses besoins et lui donner à manger.

Le couple est très heureux de notre proposition et ne savent pas comment nous remercier, il est toutefois nécessaire disent ils, de venir plusieurs fois chez eux pour quil shabitue à nous.

Quelques jours ont passés, roy sest très bien intégré à notre présence, ses maîtres viennent de partir, et nous venons le lâcher, et lui donner sa pitance, Bernadette, elle na quune hâte, cest de tester cet animal, dans lespoir quil devienne son amant.

Après quil ait avalé sa gamelle, ma femme se promène devant lui en lexcitant, elle lève sa jupe qui est assez courte, sous laquelle elle na pas mis de slip, je peux voir sa jolie minette, doù séchappe un filet de mouille et de sperme que je lui ai mis avant de venir.

Elle était tellement excitée, que je lai sauté avant de venir, et aussi dans lespoir dattirer et dintéresser celui qui captive depuis quelques jours ses pensées.

Le chien la regarde faire, sapproche de cette chienne en chaleur, il lui sent lentre cuisses, et se met à la lécher avec son immense langue.

Elle sassoie dans un fauteuil en écartant bien grand ses cuisses, et en ouvrant sa chatte avec ses main, lanimal, entre son museau dans ce compas ou il y a une odeur attirante, la langue pénètre, lèche, la femelle crie son plaisir, sa tête se balance, son corps se contorsionne sous les assauts de son amant.

Je fais signe à mon épouse que la bite du chien est maintenant bien sortie, quand elle aperçoit cette tige imposante, rouge violacée elle est un peu surprise des dimensions, çà na rien à voir avec ce quelle a déjà vue.

Je lui dis que si elle veut y goûter, cest le moment de se positionner, car son amant est prêt à la monter.

Elle me regarde en me demandant si çà va passer sans trop la faire souffrir?

Je lui réponds que oui, car elle est bien lubrifiée, mais quelle devait quand même sattendre à bien la sentir.

Jai positionné des coussins sur une table basse en bois, et je lui dis de se positionner à plat ventre dessus, en campant bien ses fesses et en écartant bien ses cuisses.

Une fois en place, je lui demande si elle est prête, je fais avancer roy qui lui donne quelques coups de langue sur son intimité, la bite du chien est à bonne hauteur, lanimal a bien compris, il met ses pattes de chaque coté du corps de mon épouse, sur la table, il commence à sarque bouter, et tente de la pénétrer sans se précipiter.

Je positionne son engin à lentrée de sa grotte, le braquemart sinsère dans le vagin de la belle, il écarte au passage les chairs tendre de ma chérie, quand il sent la moiteur du vagin, le mâle commence à sactiver à un bon rythme, sans aucune agression.

Je peux admirer cette belle pique qui pénètre lintimité de ma chère et tendre qui couine de plaisir, lanimal, tire la langue et halète.

Sous les poussées de la bête, Bernadette est obligée de se cramponner fermement à la table qui avance à chaque assaut.

Même si elle a un peu mal, elle prend du plaisir, je la vois jouir par deux fois sous les coups de boutoir de son amant, elle transpire, des larmes coulent de ses yeux, tant la jouissance est forte.

Mon épouse me dit quelle sent son vagin sagrandir sous la pression de son nud, elle sent le liquide et le sperme chaud qui coule en abondance dans son ventre, tandis que son amant ralenti, puis devient inerte, soudé à sa chienne.

Ils se séparent assez vite, ils sont restés soudés à peine plus de cinq minutes, un flot de liquide séchappe de la moule de Bernadette qui coule sur ses cuisses, roy lèche sa minette qui est maintenant bien ouverte, mon épouse est éreintée par une telle saillie, alors que son partenaire est prêt à remettre çà.

Je laide à se positionner sur le fauteuil en la surélevant avec des coussins, elle est face à son partenaire les cuisses bien ouverte attendant cette bite qui va la transpercer plus profondément de part sa position.

Le mâle met ses pattes sur le haut du dossier, et projette ses soixante dix kilos de muscle à la rencontre du plaisir pour les deux amants.

A chaque coup de bite, Bernadette émet un petit cri, la grosse asperge, va buter bien au fond de sa matrice.

Ma femme jouie une nouvelle fois, le sexe de son amant pénètre à un rythme cadencé, tel un piston bien huilé.

Après cette deuxième saillie, la femelle nest plus quune loque, heureuse davoir connue un plaisir aussi grand.

Les jours qui ont suivis nous avons remis çà deux fois, puis nous avons été contraint dinterrompre ces coïts, tant le vagin de ma femme était irrité, et surtout, la faisaient terriblement souffrir.

Related posts

le fils de JEAN – Chapitre 2

historiesexe

Mon super anniversaire – Chapitre 11

historiesexe

La meute – Chapitre 2

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .