Histoires de sexe arabes Histoires porno Histoires tabous

Sue Hélène – Chapitre 2




Virginie

Arrivés à son hôtel, Sue va voir le veilleur de nuit et le prévient de larrivée de la serveuse. Une fois dans sa chambre, elle me demande de lexcuser un instant, et me dit de masseoir sur le fauteuil de la chambre. Elle décroche le téléphone, compose un numéro et attend un instant.

-Ello darling,

En fait, elle téléphone à son mari en Angleterre pour le rassurer. Je ne savais pas quelle était mariée. Après 5 minutes, elle raccroche et me fait signe de venir sur le lit avec elle.

-Tu aurais pu nous dire que tu étais mariée.

-Et cela aurait changé quelque chose ?

-Non pas vraiment, mais au moins on aurait été au courant, je ne sais pas on peu dire une connerie devant quelquun.

-Personne ici ne sait que je suis mariée, et jaimerais que cela continu.

-Ne ten fait pas, je serais muet comme une carpe.

Elle le regarde en ouvrant la bouche et en la fermant comme une carpe.

-En parlant de carpe, jaimerais bien connaître le goût de ton sperme.

Sur ces paroles, elle commence à me déboutonner la chemise, défaire ma ceinture et descendre le zip de ma braguette. Je me retrouve à poil en moins de 2 minutes. Je lattrape et la couche sur le lit, je lui enlève son corsage et sa jupe. Je la retourne et je mordille ses fesses, elle se laisse faire en tortillant du cul. Je la caresse mais elle se retourne et me plaque sur elle.

-Je veux ton sexe dans ma bouche, laisse toi faire.

Elle me positionne sur le dos, menjambe et sassoit sur mes cuisses. Elle se penche sur mon sexe déjà bien en forme et le gobe. Sa langue sactive sur mon gland, elle me mordille, maspire, me lèche le sexe. Ses mains soupèsent mes couilles et les malaxent. Je sens le plaisir monter, mais je veux aussi profiter du moment. Je réussi à la faire pivoter pour avoir son sexe au dessus de ma tête. Je tire la langue et me retrouve au contact de son clitoris bien excité qui dépasse presque comme une petite bite. Je men empare en le suçant comme un sexe et en lexcitant avec ma langue. Elle descend son ventre sur moi et jai la tête complètement écrasée par sa vulve ruisselante de cyprine. Je suis sur le point de jouir quand on frappe à la porte. Sue se lève et va ouvrir. Cest la serveuse qui arrive. En voyant Sue nue devant elle, elle a un mouvement de recul, mais se ravise et pose un léger baiser sur les lèvres se Sue.

-Me voila, je dois vous dire que je connais cet hôtel, ma cousine y travaille depuis 2 ou 3 ans et nous nous y voyons de temps en temps. Quest ce que je fais maintenant, je me mets en tenue ?

-Tu as tout compris, mais dabord, nous aimerions connaître ton prénom.

-Virginie Claude Marie.

-Virginie suffira, nous cest Jean et Sue. Allez, en tenue Virginie, déshabilles toi.

Virginie déboutonne lentement son corsage, lenlève en le faisant tourner au dessus de sa tête. Elle dévoile un joli soutient gorge en dentelle. Elle descend le zip de sa jupe et la fait glisser doucement par terre, sen saisi et la fait tourner au dessus de sa tête en tournant sur elle même. Elle se retourne, nous montrant son dos, et dégrafe son soutient gorge, elle lenlève et le maintenant sur ses seins, elle se retourne, nous regarde et le fait doucement glisser pour nous révéler une magnifique poitrine ronde et ferme, pas très grosse, mais bien haute. Ses mains descendent vers son string en se glissant lentement sur son ventre, mais Sue se précipite et pose ses mains sur ses hanches.

-A mon tour.

Elle fait descendre le string de virginie doucement en lui embrassant la vulve. Quand le string est enlevé, Sue le porte à son nez et le renifle.

-Hum, quelle odeur merveilleuse.

-Comme la tienne, en échange, donnes moi un string que tu as porté récemment sil te plaît.

Sue prend son sac, en retire le string de laprès midi quelle avait mis dedans et le donne à Virginie qui le porte à ses narines.

-Hum, cest bien toi.

Elle avance vers Sue et lembrasse passionnément sur les lèvres. Je suis toujours à poil sur le lit, avec la bite qui commence à débander. Sue me voit, se dégage de Virginie et vient vers moi.

-Jai une tâche à finir, et toi aussi.

Elle se met tête bêche avec moi et nous reprenons notre 69. Au bout de très peu de temps, joublie la présence de Virginie et me plonge passionnément dans ce que je fais. Tout à coup, je vois Virginie qui se positionne derrière Sue et lui lèche lanus. Sue a un sursaut de surprise mais tend son cul vers la bouche de Virginie en ouvrant ses fesses avec ses mains. Je la sens qui se crispe et elle part dans un orgasme soft, sans bruit, tout en douceur, dans un grand silence. Je me rends compte de sa jouissance par le changement de rythme de sa fellation. Elle est plus lente, plus distante, elle se concentre sur son plaisir et en oublie un peu la bite quelle a dans la bouche. Une fois calmée, elle reprend de la vigueur dans sa fellation et me fait partir au septième ciel. Je me vide dans sa bouche, elle reste imperturbable et fini de me nettoyer le gland avec sa langue.

-Tu nes pas mauvais du tout, je dirais même que tu es très bon.

-Jespère que je pourrais goûter.

-Mais oui Virginie, tu pourras goûter, mais pour linstant viens te mettre entre nous pour que lon soccupe un peu de toi.

Virginie sallonge sur le dos entre nous deux. Je me retourne vers elle, je suis encore un peu vasouillard après le plaisir que je viens de prendre, mais je peux admirer le corps de déesse qui est devant moi. Virginie est très jolie, elle a de très beaux seins, un ventre plat, un pubis épilé et bombé, des jambes parfaites et des fesses hautes et bien rondes. Je reconnais bien là les critères dembauche de mon cousin, avec en plus lobligation dêtre compétente. Thierry dit toujours « une collaboratrice compétente est toujours la bienvenue surtout si en plus elle est belle ». Virginie se retrouve avec quatre mains qui lui parcourent le corps, elle ferme les yeux, met ses bras en croix et savoure le moment. Nos mains sont bientôt accompagnées de nos lèvres qui parcourent elles aussi ce magnifique corps. Sue soccupe du haut, bouche, seins, bras, moi du bas, nombril, jambes, sexe. Son corps commence à onduler doucement, sa respiration saccélère, elle est parcourue de frissons. Nous changeons de parties avec Sue et je suis sur le haut du corps de Virginie. Je lembrasse partout, sur les seins, les épaules, le cou, mais quand jarrive vers sa bouche, elle a un mouvement de recul. Je me redresse et la regarde dun air interrogateur.

-Excuses moi Jean, mais autant je supporte toutes les lèvres de la terre sur mon corps, mais seules des lèvres de femmes peuvent se poser sur ma bouche, je suis lesbienne, bien que jaime beaucoup faire des fellations et boire du sperme. Je suis légèrement bi. Tu pourras aussi me baiser, me sodomiser, mais pas membrasser.

-Je te comprends dautant plus que moi-même jaime me faire sodomiser et faire des pipes à des mecs, mais jamais les embrasser, je ne supporte pas des lèvres de mecs sur mes lèvres.

A ces mots, Sue me regarde différemment, elle a lair dévaluer une nouvelle situation.

-Dis donc toi, tu cache bien ton jeu, mais tu mouvres de nouveaux horizons.

-Cest pas tout ça, mais moi je suis toujours là et jaimerais bien profiter de vos caresses.

Sue me sourit et se penche sur le pubis de Virginie pour le gober, je vois au mouvement de ses joues quelle la lèche et laspire. Je moccupe de ses seins et Virginie finie par se cabrer et jouir bruyamment, elle hurle son plaisir.

-AAAAAHHHHHHHHHHRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGG

Tout lhôtel doit être au courant de ce qui se passe dans cette chambre. Sue redresse la tête et je remarque quelle est couverte de cyprine. Virginie est une femme fontaine, je me précipite sur son sexe pour la goûter. Sa cyprine est délicieuse, un peu amer comme jaime. Je passe ma langue sur tout son sexe et je fini par la nettoyer entièrement. Son sexe est nickel, je nen dirais pas autant du drap qui est bien mouillé avec une énorme auréole. Virginie a toujours les yeux fermés, elle ne bouge plus, elle attend la suite des évènements. Je mets un préservatif et je me couche sur elle, les bras tendus et javance mon sexe raide vers sa vulve. Mon gland arrive sur sa chatte, et écarte doucement les petites lèvres. Elle est déjà mouillée et la progression est très aisée dautant quelle écarte au maximum ses cuisses. Je mimmobilise à lentrée de sa grotte. Ses mains se plaquent sur mes fesses et appuient dessus. Mon sexe entre doucement dans son puits damour. Sue se penche sur elle et lembrasse fougueusement. Virginie imprime la cadence de mes va et viens pour bien en profiter. Je la pistonne pendant un bon moment, heureusement que jai déjà joui, je résiste mieux et je peux mactiver pendant assez longtemps. Virginie est longue à venir, Sue lembrasse et lui caresse les seins, sa main descend sur son clitoris et le chatouille. Je sens Virginie se crisper, son bassin se soulève, son vagin se contracte, elle repart dans un nouvel orgasme encore plus bruyamment.

-AAAAAAAAHHHHHHHHRRRRRRRRGGGGGGGG

Elle reste en suspend de longues secondes, jusquà ce quelle doive reprendre sa respiration. Elle redescend doucement sur le lit, ouvre les yeux et me regarde en souriant. Je nai pas joui.

-Tu vois, je peux même jouir avec la bite dun homme.

-Je vois, mais je pense maintenant que tout lhôtel est au courant, heureusement que cest le week-end, on dérange moins de monde.

Sue me regarde en rigolant.

-Ils peuvent en faire autant ou se masturber si ils sont seuls.

Nous nous allongeons lun à côté de lautre. Virginie se redresse, tourne sur elle-même et se retrouve à linverse de nous. Nous avons son sexe à portée de nos bouches. Elle se penche sur le sexe de Sue et commence à le lécher. Sue attrape ses fesses, la retourne et la fait venir au dessus delle. Elles attaquent un super 69. Je suis à côté et je bande toujours avec le préservatif bien en place, la main de Virginie sempare de ma bite et la branle doucement. Au bout dun moment, elle mattire derrière elle.

-Mets la moi dans le fion sil te plaît.

Je me positionne derrière elle, lui lubrifie la rondelle avec de la salive et je présente mon gland à lentrée de son cul. Je pousse doucement, elle ondule des fesses sous leffet de ma pénétration et de la minette que lui f ait Sue. Elle monte en pression très rapidement et joui une nouvelle fois fort bruyamment.

-AAAAAHHHHHHRRRRRGGGGGGGGG

Sa tête appuie sur le sexe de Sue qui à son tour part dans un orgasme violent mais plus silencieux. Elle ferme les yeux et nous dit doucement.

-Je suis complètement épuisée, il faut que je dorme, Jean commande les petits déjeuners pour 9 heures.

-Moi aussi, je suis fatiguée, mais avant je dois dabord connaître le goût du sperme de Jean, il na pas joui lui, après je rentrerai chez moi.

-Pas question, je sais que le resto de mon cousin Thierry est fermé le dimanche, tu reste avec nous toute la journée.

-Ok, mais demandes si Luce travaille demain, si cest elle, jaimerai lui faire une petite surprise.

Je téléphone à la réception, demande si Luce est de service demain, cest le cas. Je commande trois petits déjeuners pour 9 heures pour la chambre. Le réceptionniste me fait répéter le chiffre. Après avoir raccroché, je me mets sur le dos et Virginie se penche sur mon sexe, enlève la capote et le gobe. Sa langue est très experte, on voit quelle aime ça et quelle pratique depuis longtemps. Je ne comprends pas sa phobie des lèvres dhomme sur les siennes. Il nempêche, au bout de 2 minutes, je me vide dans sa bouche. Elle avale tout en se léchant les babines.

-Cest vrai quil est très bon.

Sue dort déjà, nous nous serrons à côté delle, et nous nous endormons assez rapidement, non sans que je caresse les fesses de ces deux superbes femmes. Virginie sourit en dormant.

Le matin, Sue se réveille la première quelques minutes avant larrivée du petit déjeuner. Elle se penche su Virginie pour lui faire une minette. Celle-ci, toujours endormie, écarte dinstinct ses cuisses au contact des lèvres de Sue sur sa vulve. Elle ouvre les yeux, me sourit et pose ses mains sur la tête de Sue. On frappe à la porte, je me lève et je vais ouvrir. La porte souvre sur une jeune fille de 25 ans environ, petite, pas très jolie mais avec un beau corps, belle poitrine bien dressée sous son corsage clair, hanches harmonieuses. Elle tient un grand plateau avec les trois petits déjeuners et me regarde un peu surprise que je sois à poil. Virginie a toujours les jambes écartées avec la tête de Sue entre ses cuisses. Elle pousse un grand cri de jouissance au moment ou Luce pose le plateau sur la table. Elle se retourne en fronçant les sourcils.

-Virginie, cest toi ? Jai reconnu ton cri.

-Et oui ma chérie, cest moi, viens membrasser.

Luce se penche sur sa cousine et lembrasse fougueusement sur la bouche. Virginie passe sa main sous la jupe de Luce. Elle la retire et suce un de ses doigts.

-Oh là là, mais tu es toute mouillée ma petite chérie.

-Oui, rien que de te voir, je mouille, alors en te voyant dans cette position tu penses bien que je ne reste pas indifférente. Mais je dois vous quitter, jai dautres petits déjeuners à servir et je suis seule le dimanche.

Virginie lagrippe, lui soulève la jupe et pose ses lèvres sur sa vulve en écartant le string.

-Toujours aussi délicieuse, allez vas finir ton service. A quelle heure tarrêtes-tu ?

-Jai le dernier déjeuner à servir à 9 heures 30, et je termine ma matinée à 10 heures, je reprends de 18 heures à 20 heures.

-Je pense que nous serons toujours là à 10 heures, si tout le monde est daccord, jaimerai que tu nous rejoignes.

Évidemment, tout le monde est daccord et Luce sort de la chambre en jetant quand même un il sur mon sexe pas tout à fait au repos. Nous déjeunons tranquillement, Sue va prendre une douche mais nous la suivons et nous nous retrouvons à trois dans une salle de bain somme toute assez réduite. Je maccroupi et tire la langue pour la poser sur leurs sexes à tour de rôle. Elles saccroupissent légèrement pour me faciliter la tâche. Tout à coup, Sue me prend la tête entre ses mains et la plaque sur son sexe. Elle joui en faisant de légers soubresauts. Quand elle me libère, je me retourne sur le sexe de Virginie qui se masturbe en mattendant. Ma langue sactive sur sa vulve pendant que Sue lui caresse les seins en lembrassant. Elle part dans un de ses orgasmes bruyants qui doit ameuter tous les clients de lhôtel. Après sêtre calmées, les deux filles se lavent mutuellement en en profitant pour se caresser. Sue à lair de prendre de plus en plus de plaisir à ces petits jeux avec Virginie. Elle lembrasse souvent pour un oui ou pour un non, la caresse constamment et Virginie répond favorablement à tous ces petits attouchements.

Il est 10 h 5 quand on frappe à la porte, cest Luce qui nous rejoint. Virginie va vers elle et lembrasse à pleine bouche. Luce laisse ses mains parcourir le corps de sa cousine mais Virginie la retient et la fait reculer.

-Enlève tes fringues.

Luce se recule un peu et déboutonne son corsage, enlève son soutient gorge, sa jupe et son string. Elle est nue devant nous, un peu intimidée.

-Tournes toi sil te plaît.

Luce fait un tour complet sur elle-même, je peux admirer ses belles fesses, ses seins petits mais bien hauts et son pubis aux poils assez raz et taillés en cur.

-Tu as toujours ton petit cur sur le pubis ?

-Oui, cest pour le fun, en général, ça plaît bien.

-Maintenant, je vais vous présenter Luce. Cette adorable fille, ma cousine, est en fait une bête de sexe. Elle ne pense quà ça, se faire mette de tous les côtés et par tous les sexes. Elle est lesbienne, hétéro, sado-maso et rêve de se faire mettre par un gros chien. Cependant, elle aime les hommes autant que les femmes et est toujours prête pour senvoyer en lair. Jean, tu ne veux pas ten occuper un peu, je sens quelle a envie dune bonne bite dans son con ou son cul, voir les deux.

-Oh oui, je suis toute à vous.

-Dabord cest à toi, et ensuite, il faudrait que je sois daccord.

Luce est surprise par ma réponse, elle fait une tête denterrement en baissant les yeux.

Je mapproche delle, la prend dans mes bras et lui dépose un léger baiser sur les lèvres.

-Mais non, Luce, jai très envie de toi.

-Oui, mais je viens de travailler et jaimerais prendre une douche.

-Pas de problèmes, suis moi.

Nous nous dirigeons vers la salle de bain, je fait couler leau et la suis sous la douche. Je la lave en insistant sur sa vulve, je la sens frémir au contact de mes mains sur son sexe. Elle pose ses mains sur ma tête et pousse vers le bas. Je maccroupie doucement pour arriver à hauteur de sa toison en cur. Je tire la langue et titille les petites lèvres, elle est déjà excitée et mouille abondamment. Sa liqueur est exquise, je plaque ma bouche sur son sexe et laspire pour boire tout son jus damour. Elle frémi encore plus, se raidie, ma plaque la tête sur son sexe et part dans un énorme orgasme somme toute un peu trop bruyant. Cest, comme Virginie, une hurleuse, elle cri son plaisir à en faire vibrer les murs de la salle de bain. Pour corser le tout, jentends Virginie hurler son plaisir en écho. Ce ne sont que des hurlements pendant une ou deux minutes. Les filles se calment, Luce me sourit et sort de la douche pour sessuyer. Je bande comme un cerf, elle sapproche et me saisi la bite.

-En voila une qui me plaît bien, je connais une excellente cachette pour ce bout de bois. Attends-moi.

Elle sort de la salle de bain et reviens une minute plus tard. Elle déballe un préservatif et me lenfile sur la queue. Elle se retourne, se penche en avant et guide ma bite vers son fion. Elle le lubrifie avec un peu de savon liquide et sempale sur mon vit. Je la prends par les hanches et commence par des va et vient lents en les accélérant petit à petit. Elle se cabre, passe ses mains derrière elle pour me caresser les fesses et introduire un doigt dans ma rondelle, mais ses bras sont trop courts et elle ne réussi quà mexciter un peu plus en me caressant les fesses.

-Oui, je te sens, viens en moi, fait moi vibrer le fion, jai envie de jouir avec mon cul.

Je la pistonne de plus en plus vite, je sens monter en moi le plaisir, elle doit le sentir, car elle se cabre encore plus, me serre la bite avec son cul et je pars dans une immense jouissance. Mes spasmes déclenchent son orgasme et elle recommence à hurler son plaisir. Je la pistonne encore pour faire descendre doucement la tension. Une fois calme, elle se retourne et membrasse.

-Ouf, cétait fort, cest toujours fort la première fois avec quelquun. Jaime ces rencontres.

Nous rejoignons la chambre ou Sue et Virginie sembrassent sur le lit.

— Bon, Sue, ce nest pas tout ça, mais si tu veux visiter un peu Paris, il faudrait peut être y aller.

-En fait de visite, jai un autre lieu à visiter, tous les recoins du corps qui est à côté de moi, jai envie de rester avec Virginie, nous avons beaucoup de choses à connaître de nous même. Excuses moi Jean, mais je crois que quelque chose de grand vient de marriver, je veux en être sûre.

-Ok darling, je te laisse, rendez vous demain à la boite.

-Je peux rester avec toi ?

-Bien sur Luce, on va un peu se balader.

-Je ne pensais pas à une ballade, mais plutôt à une petite partie de jambes en lair chez moi.

-Je te reconnais bien là cousine.

-Ok, mais dabord une petite promenade.

-Daccord.

Nous quittons la chambre de Sue. Luce est aux petits soins avec moi, elle a envie de baiser et veut le faire avec moi. Je réfléchi au fait que cest la deuxième fois, après Lola avec Anne, quune fille me pique ma copine ou ma femme. Cest assez rageant. Je vais me venger sur Luce.

La journée a été assez intéressante, mais ceci est une autre histoire.

Related posts

Marilyn, ma jolie nièce – Chapitre 7

historiesexe

Un homme d'exception… – Chapitre 1

historiesexe

Nuit d'attente – Chapitre 1

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .