Le soir suivant, alors que j?étais dans ma chambre, je vis débarquer ma s?ur, habiller pareil que la nuit précédente, une chemise et une petite culotte, elle s?assit sur mon lit :

Vas-y montre moi comment tu te masturbe, tellement surpris par la demande, je n?arrivais pas a bander, voyant cela, elle me demanda ce qui m?excitais et ce qui me faisait de l?effet.

Je sais que tu adores te masturber dans mes culottes, j?étais rouge de honte et je pense que tu aimes aussi les bas et les collants, attend je reviens.

10 min plus tard, elle revint, une culotte dans sa main droite et surtout, elle avait enfilé des collants, pareils à ceux de l?autre jour, couleur chair, satiné, je n?étais pas au bout de mes surprises, elle s?assit et me tendit sa culotte, que je pris dans ma main, elle était humide, je la regardais?

Je me suis masturber avec, juste pour la mouiller, à ces mots, je bandais aussi sec, j?osais la rapprocher de mon nez, elle sentait bon, c?était terrible.

Le meilleur était à venir, je commençais à me caresser a travers mon caleçon lorsque je m?aperçu qu?elle ne portait rien sous son collant, je voyais très clairement son sexe bien fourni et ces deux grande lèvres plaquée par le nylon.

Je baissais mon caleçon pour mieux me masturber tout en ne quittant pas des yeux son entre jambes, la lumière faisait briller ces collants et je remarquais qu?il paraissait humide vers son vagin. Nous étions l?un en face de l?autre, elle regardait ma main s?agiter le long de ma queue, comme hypnotisée, son pied touchait ma jambes et le contact de ce pieds gainé de nylon accentuait mon excitation, je lui demandais de déboutonner son chemisier, tout en ne quittant pas des yeux mon sexe fièrement dresser, elle défit un a un tout les boutons de sa chemise, j?étais hors de moi, deux beau globes, des tétons qui pointait, dur.

Je me rapprochais d?elle toujours en lui faisant face, j?avais passé mes jambes sous les siennes, ces jambes sur les miennes, je jouissais du contact de ces collants, je posais ma main gauche sur sa jambe que je caressais doucement, faisant crisser le nylon sous mes doigts, j?oscillais entre son genou et l?intérieur de sa cuisse, elle ne fit rien pour m?en empêcher. Je la voyais haleter, elle était comme un dans un état second.

Je fis alors une chose incroyable, je lui pris sa main et la posais a la place de la mienne, elle me regarda et en ne me quittant pas des yeux, elle me masturba lentement, c?était délicieux. De mon coter, je caressais sa cuisse de plus en plus haut jusqu’à atteindre son sexe, je sentais sous la pulpe de mes doigts, tout ces petit poils mutin qui tentait de percer le nylon, puis le renflement de ces deux grande lèvres, le tissus était bien humide et à bien observer, je pouvais voir que sa mouille l?inondait carrément.

Je m?attaquais à son clitoris que j?agaçais par des effleurements et des pressions successives, son souffle se fit plus fort, plus chaud, sa main se crispais sur mon sexe qu?elle branlait de plus en plus vite, je ne pus me retenir plus longtemps devant cette masturbation et ma s?ur montra des signes d?un orgasme galopant, ans un cris étouffé, elle jouis longuement et j?aspergeais généreusement sa main et sa poitrine, et comme dans un rêve, elle rouvris les yeux, s?essuya la main et son torse avec la petite culotte, elle m?embrassa sur la joue?. Bonne nuit et à demain frero?.

Il ce passa bien une semaine sans que rien ne ce passe de particulier et sans que nous en parlions, moi je continuais à me masturber dans ces culottes qu?elle déposait elle-même sous mon oreiller.

Je me décidais à franchir le pas, pendant la nuit, je disposais sur sa chaise, une paire de bas blanc satiné, une petite culotte transparente en microfibre, une jupe à volant et une chemise, je suis retourner me coucher en espérant qu?elle porterait cette ensemble, le matin même je part à l?école et je me lève comme toujours bien avant elle, je verrais donc ce soir si elle sera vêtue avec les habits de mon choix.

J?étais assez presser de rentrer le soir afin de vérifier sa tenue, j?arrivais avant elle et en faisant un tour dans sa chambre, je vis que les habits n?étaient plus sur la chaise et qu?il n?était non plus pas ranger dans son armoire, j?en déduisis qu?elle les portait.

J?entendis la porte s?ouvrir et déjà je me réjouissais, un peu vite je dois l?avouer, car était accompagner par mec que je connaissais vaguement, ils s?installèrent au salon, elle dans un fauteuil faisant face au gars, je me vins les rejoindre, nous discutâmes de tout et de rien.

Ma s?ur était habillée comme une vraie collégienne si on excepte les bas, sa jupe volontairement choisi courte peinais d?ailleurs a en cacher la lisière, elle le savait.

Nous étions donc, Jean et moi assis en face d?elle, elle tenait ces jambes croisée et je voyais bien que Jean voulait en voir plus, ma s?ur le savait et elle le tourmentait et moi avec en croisant et décroisant ces jambes faisant a chaque mouvement crissé le nylon. Pour finir elle cessa de croiser ces jambes et les garda plus ou moins parallèle, le temps passa et plus il passait moins ma s?ur gardait ces jambes croisée, je sentais Jean bouillir intérieurement.

En milieu de soirée, elle ouvrait carrément assez les jambes pour que l?on

voie bien sa petite culotte, elle se leva et invita Jean à la suivre dans sa chambre, laissant derrière la porte entre ouverte.

J?attendis un moment, puis je passais devant sa porte, il s?embrassait, il la pelotait a travers sa chemise, puis il descendit sa main vers ces jambes et il découvrit qu?elle portait des bas et non des collants, il devait être au comble de l?excitation, il fit remonter sa jupe et je n?eu aucune peine à comprendre ce qu?il faisait, elle écarta les jambes.

Il voulu lui enlever sa culotte mais elle refusa, il voulu insister mais elle le repoussa encore, alors pour le calmer un peu, elle le caressa a travers son pantalon, le pauvre devait être frustré de ne pouvoir assouvir son excitation.

Elle lui massait donc son entre jambes, glissant même sa main à l?intérieur, il déboutonna son pantalon et elle en ressortit son sexe, de taille respectable, il lui saisit la nuque et l?approcha de sa queue, elle refusa tout net, il essaya de la forcer, j?allais intervenir quand elle le repoussa assez violement, il la traita de petite allumeuse et de salope et qu?il fallait bien qu?il

se soulage maintenant qu?elle l?avait bien chauffé, il se masturba donc devant elle et jouis en quelque secondes sur ces draps.

Je quittais ma planque et j?attendis qu?il reparte, ma s?ur réapparu, elle c?était réajuster et fit comme si rien ne c?était passer.

Les choses intéressantes allaient donc commencer pour elle et moi.

Je la prends par le bras, elle me suit docilement, on s?installe dans ma chambre sur mon lit, je commence par masser ces pieds tout en reniflant les effluves, mélange d?odeur de pieds et de nylon, je la met en condition, tout de suite, elle se détend et profite pleinement de ce massage, j?écarte suffisamment ces jambes pour avoir une vue imprenable sur sa petite culotte, elle se laisse aller en arrière, je poursuis mon massage mais je quitte son pied pour remonter le long de sa jambes, j?arrive vite a hauteur de ces cuisses puis la lisière de ces bas, je sens a présent sa peau, chaude, je continue ma remontée jusqu’à effleurer son slip, elle tressaille, je passe et repasse mes doigts autour de ce derniers rempart, touchant du bout des doigts sa vulve a travers le fin tissus qui ne dissimule d?ailleurs pas grand-chose., sa culotte s?humidifie sous mes caresses.

Mais je veux moi aussi prendre du plaisir, alors je retire mon pantalon et mon caleçon et c?est un sexe bien tendu que je dévoile, ma s?ur jette à nouveau ce regard hypnotique sur ma queue.

Glissant deux doigts sous son slip, je la caresse avec précision, mes doigts sont tout mouiller, elle respire fort. Tout naturellement sa main vient agripper ma queue pour me branler, cela dure bien 10min, puis la saisissant sous la nuque, j?approche son visage de mon gland, elle me regarde tout en ouvrant sa petite bouche, mon gland touche ces lèvres humide, j?avance encore jusqu?a

buter, puis je ressors, elle ressert ces lèvres autour de mon sexe, magistral.

Related posts

La soumission de Lola – Chapitre 4

historiesexe

Ma belle soeur qui n'arrive pas a ouvrir sa porte – Chapitre 1

historiesexe

Vive la retraite – Chapitre 1

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .