Histoires de sexe hétéro Histoires gays

Piégée ou comment je suis devenue une salope contre ma volontée – Chapitre 1




Je mappelle Roxanne, jai 22 ans, un joli corps avec des courbes là où il faut. De jolis yeux bleus et des cheveux roux avec des mèches rouges.

:

Cétait un samedi matin, où en consultant mes mails je tombait sur ce message :

« Roxanne, je sais qui tu es, et tu vas mobéir ! Tu vas trouver ça un peu nul comme message dordre, alors voici la suite : Jai des images de toi en webcam, et ton mari ne doit pas apprécier ça ! Il me suffit dun clic pour lui envoyer la vidéo suivante. Bonne Journée. Le premier ordre te sera donné demain. Lhomme qui va te baiser.»

Je clique sur le lien suivant. Une vidéo apparaît : On me voit, nue, en train de me caresser. Puis, je me mets à me lécher… Un homme entre par derrière et vient me caresser le cu avant dy enfoncer son énorme engin. Je grogne de plaisir… On voit parfaitement mon visage sur la vidéo et je comprends alors. La webcam ! Allumée ! Et je dois dire, que l’idée d’être contrôlée mexcite !

Je réfléchis longtemps puis, me disant que si mon mari voit cette vidéo je suis foutue, jenvoie un mail à « lhomme qui va te baiser » :

Jaccepte.

Le lendemain, mon mari part pour une semaine. Je soupire, en me rappelant les événements de la veille. Jallume mon ordi et consulte mes mails. Je nai aucun problème à trouver le mail suivant :

« Je vois que tu es une bonne salope. Je tinterdis de te toucher aujourdhui. Tu vas enfiler une jupe courte, un débardeur à décolleté et aucun sous vêtement. Tu vas te balader en ville ainsi et te laisser prendre par nimporte qui. Je pourrais vérifier, ne ten fait pas pour cela. Tiens voici la preuve si tu ne me crois pas : »

Jenfile donc la tenue décrite et je descend dans la rue. coup du destin, je tombe aussitôt sur un groupe de délinquants. L’idée qu’ils veuillent me prendre me fait mouiller. Un des jeunes maperçoit et passe le message au suivant. Bientôt les 6 voyous sapprochent avec un horrible sourire tordu sur le visage:

« Alors Roxanne, on change de style ?

— Aha, très drôle Baste (diminutif de Bastien) je fais semblant de sympathiser.

— Tas lair dune vraie salope dans cette tenue.

— Parce que je nen suis pas une ? la remarque espiègle ma échappée.

— Ooooh ! Tu veux te faire prendre cest ça ma petite pute. »

Il fait un geste et tout ses lascars se jettent sur moi et mentrainent de force dans un local désaffecté. Je gémis de douleur et de bonheur.

Baste marrache la jupe et le débardeur et me murmure à loreille « A présent, tu es ma chienne tu vas mappeler Maître et faire tout ce que je te demande »

Je hoche doucement la tête. Ils ramènent une table sur laquelle ils maccrochent solidement. Je ne peux plus bouger du tout. Un grand mec blond commence à me caresser la chatte. Je me cambre violemment. Il continue puis menfonce la doigt dedans. Bientôt, sa main entière ma défoncée. Je hurle.

Baste sapproche et me dit : « Je tinterdit de crier cest clair ? Sinon tu seras punie ! » Je me force à me taire. Il cherche quelque chose dans sa poche. Oh,oh ! Des pinces à linge. Et je sais à quoi elles servent : il les mets sur mes seins. La douleur intense produit un certain plaisir qui révèlent mes instincts de chienne. Alors, toute la bande se mets à me caresser, me gifler, me frapper, me lécher… Je fais des efforts mes une longue plainte méchappe. Mes cuisses sont trempées. C’est la première fois que je suis aussi excitée.

Le blond qui ma doigté savance pour me punir, il contourne la table, enlève son pantalon et son slip, me bande les yeux et enfonce son engin de ma bouche. Un filet de bave méchappe. Je ne suis pas une bonne suceuse. Mon mari déteste cette pratique. Il éjacule tout au fond de ma gorge. Je suis incapable de tout avaler et quelques gouttes de sperme glissent le long de mon coup. Il se précipite pour me les faire ravaler puis demande :

« Baste, elle nest pas doué, faut quelle aille voir Dom.

— Tas surement raison Yann. Je vais ly emmener. Mais dabord, une bonne leçon simpose.»

Baste me décroche, puis il demande à son acolyte daccrocher une barre au mur. Je frémis. Oh non. Oh si. Il maccroche à la barre de sorte que je sois suspendus par les bras. Ce qui fait couler les dernière gouttes de jus mélangée à ma mouille.

Alors un petit roux sort un fouet. Et oui… Un coup. Aaaah. Je hurle, mais ça me stimule encore plus, je veux qu’ils me prennent. Je les supplies.

Yann me regarde avec un sourire. Sadique. Je suis sure quil est sadique. Dans un dernier effort, je lui crache au visage pour lui prouver que, si je suis une salope, je ne suis pas pour autant une soumise. Il perd son sourire une seconde, puis il sélargi (le sourire). Je relève la tête dans un ultime défit. Yann se penche et chuchote quelque chose à Baste. Ils me décrochent et je perds connaissance.

Related posts

Ma belle mère, pas si coincée que ça – Chapitre 1

historiesexe

Quand la réalité est au rendez-vous – Chapitre 1

historiesexe

Trahisons, ou le Retour de la Grande – Chapitre 23

historiesexe

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte .